Découvrez l'équipe sûreté nucléaire de Naval Group

Naval Group

16/11/2021 | 1302 mots | ENERGIE RECRUTE | NUCLÉAIRE
Découvrez l'équipe sûreté nucléaire de Naval Group © Naval Group

Réparties sur les sites de Brest, Toulon et Cherbourg les équipes du département de Sureté nucléaire (SN) de Naval Group réalisent les études de sûreté nucléaire sur les navires et les infrastructures portuaires dans les trois bases navales françaises. Des analyses qu’elles présentent ensuite en commission aux instances étatiques qui délivrent les autorisations d’exploitation.
Et chez Naval Group, le département SN fait la part belle aux talents féminins ! Cette année, 12 collaboratrices ont candidaté en équipe au concours Fem’Energia. Organisé par l’association WiN (Woman in Nuclear) France en partenariat avec EDF, le prix Fem’Energia distingue les femmes passionnées du secteur.

Découvrez notre équipe féminine de choc spécialisée en sûreté nucléaire des infrastructures de bases navales.

[Fem’Energia 2021] Rencontre avec Élodie et Margaux, ingénieures en sûreté nucléaire

Élodie et Margaux sont respectivement responsable et équipière fonctions transverses Sûreté nucléaire (SN), sur la base navale de Brest pour Élodie, et sur celle de Toulon depuis l’été pour Margaux. Leur métier : piloter et réaliser les études de sûreté nucléaire sur les infrastructures d’accueil des sous-marins. Ensemble et avec 10 autres collaboratrices du département SN, elles ont participé au concours Fem’Energia 2021, qui distingue chaque année des femmes engagées dans le Nucléaire.

Quelles sont vos missions ?

Élodie : Je pilote la réalisation des études de sûreté nucléaire sur les infrastructures d’accueil des navires, que ce soit en production ou en exploitation, sur la base navale de Brest mais aussi en soutien de l’équipe toulonnaise sur le programme Barracuda. Nos études concernent tous types d’infra : station électrique, station de pompage, engins de manutention…ou encore celles de l’installation nucléaire de base secrète (INBS). Elles alimentent le rapport de sureté nucléaire destiné à l’Autorité de sûreté nucléaire défense (ASND), l’instance qui autorise la construction ou l’exploitation des infrastructures portuaires sur les trois bases navales françaises.
Margaux : En tant qu’équipière, je réalise les études citées par Élodie. Après quatre ans et demi sur le site de Cherbourg à travailler sur le programme Barracuda, j’ai rejoint fin août l’équipe toulonnaise mobilisée sur les travaux de refonte des infrastructures d’accueil des sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) : elles doivent être dimensionnées pour les SNA Barracuda tout en continuant à accueillir les SNA de classe Rubis.

Qu’est-ce qui vous amenées dans la filière nucléaire ? Et chez Naval Group ?

Elodie : Pour ma part, je suis arrivée dans le nuc’ un peu par hasard ! Après des études d’ingénieur dans le domaine de l’environnement suivies d’une première expérience professionnelle dans le traitement de l’eau, j’ai eu envie de plus de challenge. J’ai repris mes études et j’ai choisi de suivre le mastère spécialisé expert en sûreté nucléaire de l’École nationale supérieure d’arts et métiers d’Aix-en-Provence. J’ai vite été passionnée par la formation : j’ai compris que j’avais trouvé ma voie ! J’ai rejoint Naval Group juste après, c’était il y a 10 ans !
Margaux : De mon côté, je me suis passionnée pour le secteur dès le secondaire. J’étais passionnée par la technique mais aussi par les problématiques sociétales et humaines, et le nucléaire englobe tout cela. Pour mes études supérieures, J’ai choisi l’École des Mines de Nantes qui propose l’option nucléaire avec toutes ces composantes. J’ai découvert Naval Group et le nucléaire appliqué au naval de défense dans le cadre d’un projet de d’école sur le site Naval Group de Nantes-Indret. Et c’est encore Naval Group que j’ai choisi pour mon stage de fin d’études : je l’ai fait sur le site de Cherbourg, en tant qu’assistante du chef d’installations sur les travaux d’achèvement du Suffren en 2017.

Qu’est-ce qui vous plait dans votre métier ?

Elodie : Les sujets sur lesquels nous travaillons sont très variés et nous permettent de toucher à toutes les spécialités. Ingénieurs du bureau d’études, chef d’installations, client : nous sommes en relation avec beaucoup de monde ! J’aime ce côté relationnel et la dimension pédagogique de notre métier : il faut savoir expliquer ce que l’on fait et pourquoi. Et bien sûr, l’univers dans lequel on évolue est passionnant. Nous avons la chance d’être sur la base navale et de nous rendre sur les chantiers au plus près des navires.
Margaux : Oui comme l’a dit Élodie, cette diversité des sujets d’études et des domaines est vraiment un atout. On ne s’ennuie jamais ! Notre fonction transverse nous permet d’être en contact avec beaucoup de profils de collaborateurs. Dans notre département nous ne sommes cantonnés à un programme en particulier : on s’entraide sur les différents projets. Et chez Naval Group, il y a la possibilité d’évoluer, de passer d’un site à l’autre : c’est une chance !

Un mot sur votre participation en équipe au concours Fem’Energia 2021 ?

Elodie : C’était intéressant et enrichissant ! Il a fallu nous présenter, raconter notre métier, monter un projet commun. J’ai aimé travailler sur des supports différents comme les petites vidéos. C’était de bons moments partagés avec les autres filles du département.
Margaux : J’ai apprécié cette occasion de pouvoir échanger sur notre métier. Nous nous sommes rendu compte que nous n’avions parfois pas tout à fait la même vision des choses. C’était intéressant de confronter nos points de vue. Et pour moi qui m’apprêtais à rallier le site de Toulon, cette expérience est bien tombée : elle m’a permis de mieux connaître ma future équipe.


Newsletter d'actualités énergie et environnement

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter énergie et environnement hebdomadaire !

Dans la même thématique :


À mi-parcours du plan excell, EDF et la filière nucléaire présentent des résultats concrets et de nouveaux engagements pour 2022
09/11/2021 | ENERGIE RECRUTE | Nucléaire

Ce lundi 8 novembre 2021, le groupe EDF et le GIFEN ont présenté un deuxième point d’étape du plan excell. Lancé au printemps ...


Naval Group : Jean-Nicolas, ingénieur responsable de production infrastructures à Toulon
02/11/2021 | ENERGIE RECRUTE | Nucléaire

Ingénieur de formation, Jean-Nicolas occupe aujourd’hui une fonction peu connue au sein de la direction Services de Naval Group : il est ingénieur ...


Selon une étude BVA pour Orano, une majorité de Français estime que le nucléaire est un atout pour l’indépendance énergétique de la France
26/10/2021 | ENERGIE RECRUTE | Nucléaire

Dans un contexte marqué par la crise sanitaire du Covid-19 et les risques relatifs au dérèglement climatique qui pèsent sur nos socié...

Lire aussi :


Rolls-Royce va fabriquer des petits réacteurs nucléaires au Royaume-Uni
09/11/2021 | ENERGIE RECRUTE | Nucléaire

Le motoriste britannique Rolls-Royce a annoncé mardi qu'il allait construire de petits réacteurs nucléaires "à bas coûts&quo...


Framatome développe une formation sur le nucléaire en Hongrie via un partenariat avec Hunatom Zrt. et l'Université de Dunaújváros
12/10/2021 | ENERGIE RECRUTE | Nucléaire

Framatome Kft. a signé cette semaine un protocole d’accord (MOU) avec Hunatom Zrt. et l’Université de Dunaújváros pour collabor...


Nucléaire iranien: l'accord
13/09/2021 | ENERGIE RECRUTE | Nucléaire

L'arrangement conclu dimanche entre l'Iran et l'AIEA sur la surveillance du programme nucléaire permet de "donner du temps à la diplomat...