Boostheat change de patron pour mener la bataille de l'industrialisation

AFP

03/05/2021 | 443 mots | ENERGIE RECRUTE | PÉTROLE, GAZ, CHARBON
Boostheat change de patron pour mener la bataille de l'industrialisation

La société Boostheat, victime de ratés dans la mise au point de ses chaudières de nouvelle génération, a annoncé un changement à sa tête pour mener à bien la bataille de l'industrialisation de ses produits.

Diplômé de Polytechnique et de l'Ecole des ponts et chaussées, Eric Lambert remplacera à compter du 18 mai comme directeur général Luc Jacquet qui a structuré la jeune entreprise depuis le laboratoire jusqu'à la fabrication de ses premiers produits.

Boostheat a dû suspendre l'an dernier la commercialisation de ses chaudières qui promettaient une consommation de gaz divisée par deux par rapport aux modèles existants. Dans la foulée, la société avait supprimé 44 postes sur un total de 97.

Il fallait donc à la société, explique le conseil d'administration, un nouveau patron doté "d'une solide expérience industrielle" pour ramener la société sur de bons rails.

Après une quinzaine d'années chez Renault, M. Lambert a dirigé le site Areva TD d'Aix-les-Bains, avant de devenir directeur industriel de Manitou (chariots élévateurs). Il a par la suite dirigé une startup construisant des dameuses, puis est devenu responsable opérationnel de Babolat (équipements pour le tennis).

Dans un communiqué séparé, Boostheat a annoncé avoir enregistré l'an dernier une perte nette de 18,8 millions d'euros, comparable à celle de 2019, faute de chiffre d'affaires.

Avec une trésorerie disponible tombée à 10,8 millions d'euros, l'entreprise va devoir renforcer ses fonds propres, à hauteur de 10 millions d'euros, pour couvrir ses besoins de financement pour les douze prochains mois.

Après l'application de son plan d'économie, la société estime toutefois être désormais "en ordre de marche". Et elle prévoit de reprendre la commercialisation de ses chaudières, débarrassées de leurs défauts, "au second semestre".

La cotation de l'action Boostheat reste suspendue jusqu'au lundi 3 mai. A la Bourse de Paris, le titre Boostheat ne vaut plus que 2,66 euros, loin du sommet de 19,60 euros atteint peu après son entrée en bourse à l'automne 2019. A ce prix, la totalité de la société est valorisée 24 millions d'euros.


Newsletter d'actualités énergie et environnement

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter énergie et environnement hebdomadaire !

Lire aussi :


Thierry Trouvé reconduit dans ses fonctions de Directeur Général de GRTgaz
11/05/2021 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

Le conseil d’administration du 7 mai 2021 a reconduit Thierry Trouvé en qualité de Directeur Général de GRTgaz pour un mandat d&rsquo...


30/04/2021 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

Cent cinquante salariés du site de General Electric (GE) à Belfort, selon la police, ont bloqué jeudi le départ d'un composant de turbi...


Nomination de Camille Bonenfant-Jeanneney
26/04/2021 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

Depuis le 1er avril 2021, Camille Bonenfant-Jeanneney, 40 ans, prend en charge la direction générale de la BU Storengy, filiale du groupe Engie à ...