Asymptote mise sur les jeunes générations d'ingénieurs

Chloé Goudenhooft
27/02/2018 | 879 mots | ENERGIE RECRUTE | EMPLOI ET CARRIÈRE
Asymptote mise sur les jeunes générations d'ingénieurs © Rutea Filomin, Responsable du Recrutement chez Asymptote

Entretien avec Rutea Filomin, Responsable du Recrutement chez Asymptote.

Quels sont les postes sur lesquels Asymptote recrute ?

 Nous sommes spécialisés dans la gestion de projet. Nous proposons à nos clients des professionnels pour travailler sur toutes les phases de leurs projets. Ainsi nous embauchons surtout des profils d'ingénieurs gestionnaires de projet ou des experts techniques tels que des coordinateurs ou des superviseurs de travaux. De manière générale, des profils pointus sont recherchés dans les secteurs pharmaceutique, nucléaire, pétrochimique ou encore dans l’industrie de l’énergie thermique. Cette année, l’Armement, la Défense, le secteur ferroviaire manifestent également de forts besoins en recrutement.

Rencontrez-vous des difficultés à pourvoir certains postes ?

Il existe une forte pénurie de compétences pour la planification d'arrêt d'unité en pétrochimie. Nous constatons cependant que bien souvent les difficultés en matière de recrutement proviennent d’un manque de mobilité des professionnels. Dans certaines zones géographiques, comme en Alsace-Lorraine ou dans le Cotentin, nous avons vraiment du mal à recruter les profils dont nous avons besoin.

Très sollicités, les ingénieurs planification sont difficiles à attirer. Ils préfèrent intervenir sur des missions courtes en tant qu’experts ou avoir une expérience à l’étranger.

De façon générale, les gestionnaires de projet expérimentés sur nos activités sont difficiles à recruter et il est rare de trouver de jeunes diplômés qui possèdent une expertise technique suffisante pour répondre à nos besoins. Nous avons par conséquent mis en place depuis 2010 des formations spécifiques internes pour former les jeunes planificateurs de contrôle de coût ou encore les PMO (project manager officers). Ces jeunes ingénieurs doivent avoir une expérience de stages, d'alternances ou de VIE de 0 à 2 ans, et doivent être issus d'écoles d'ingénieurs généralistes,  mécaniques ou encore chimistes par exemple.  Ils sont embauchés en fonction de leur parcours et selon leur mobilité. Nous leur proposons dès le départ un CDI et commençons leur intégration par de la formation dès le premier jour. Pour des techniciens nouvellement diplômés ou des ingénieurs qui souhaitent s'orienter sur des postes techniques, nous pouvons aussi proposer des parrainages avec des experts techniques identifiés en interne.

Combien de session de formation organisez-vous par an ?

Tout dépend de nos besoins. Nous en organisons tous les trois à six mois mais nous pouvons aussi en avoir tous les un à deux mois. Le nombre de candidats recrutés varie de quatre personnes en période creuse à dix à quinze personnes en période pleine. Les sessions de formation sont organisées à Martigues  et durent dix jours. En contre-partie, nous devons pouvoir positionner ces jeunes diplômés sur les projets de nos différents clients. Nous leur demandons donc d’être mobiles sur tout le territoire national et d’accepter de nouveaux challenges sur des missions diverses et variées.

Quel est le pourcentage de jeunes diplômés que vous recrutez?

Le ratio de juniors est de 90 %. Ils sont plus mobiles et souples, car ils sont beaucoup moins spécialisés dans une catégorie de métier. Le reste des embauches concerne des profils plus expérimentés, soit à partir de deux à trois ans d'expérience, hors stages, VIE et contrats en alternance. Ce genre de profils représente une prise de risque plus importante car ils sont très spécialisés, mais en contre-partie, ils restent plus longtemps sur les sujets car les clients tiennent à les conserver du fait de leur expertise technique. Ils restent en moyenne 18 mois sur un site donné même s'ils peuvent changer de projet.

 Leur proposez-vous des expériences à l’international ?

Nous recrutons sur toute la France et non sur mission, c'est ce qui fait notre force. Nous embauchons aussi pour de nombreux clients sur des projets à l'international. Les professionnels ne sont pas voués à se déplacer mais à échanger dans un contexte multiculturel ou avec l'étranger sur des projets EPR ou off-shore. Nous avons une filiale au Congo où nous observons une petite reprise après une période relativement calme. Aujourd'hui, nous travaillons beaucoup avec des pays limitrophes comme la Belgique, la Suisse ou l'Angleterre.

Propos recueillis par Chloé Goudenhooft

> En savoir plus sur Asymptote


Newsletter d'actualités énergie et environnement

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter énergie et environnement hebdomadaire !

Dans la même thématique :


Orano Recrute en 2019
20/05/2019 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

Parce que le nucléaire est une énergie d’avenir, Orano lance une campagne de recrutement ambitieuse pour répondre à notre besoin de 1...


Akka certifié top employer 2019 France
05/03/2019 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

AKKA a eu le plaisir de recevoir la certification Top Employer 2019 pour la 4ème année consécutive, reconnaissance de la qualité de sa poli...


Le Groupe Ortec organise une journée recrutement à Carros
26/02/2019 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

Journée recrutement à Carros : boostez votre carrière en choisissant le Groupe Ortec !Vous l’attendiez, l’agence du Groupe O...

Lire aussi :


EDP et ENGIE joignent leurs forces pour créer un leader mondial de l'éolien en mer
24/05/2019 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

Antonio Mexia, CEO d'EDP et Président d'EDP Renewables, et Isabelle Kocher, Directrice générale d'ENGIE, annoncent aujourd’hui l...


Veolia à Vivatech : le digital au service de l'environnement
20/05/2019 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

Le salon VivaTech réunit à Paris, du 16 au 18 mai, 9 000 startups, 1 900 investisseurs et 300 grands groupes pour parler Tech for Good, entrepreneuriat f...


Enercoop au festival Changeons d'Air(s)
14/05/2019 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

Après une première édition réussie, le festival Changeons d’Air(s) revient les 18 et 19 mai 2019 à la Fondation Gooplanet, en ...