Le monde doit toujours investir dans le pétrole et le gaz, selon les Emirats

AFP

16/11/2021 | 440 mots | ENERGIE RECRUTE | PÉTROLE, GAZ, CHARBON
Le monde doit toujours investir dans le pétrole et le gaz, selon les Emirats © Sergiy Serdyuk - Fotolia

Les Emirats arabes unis, parmi les premiers exportateurs de brut au monde, ont appelé lundi à poursuivre les investissements dans le pétrole et le gaz, deux jours après un accord conclu sur le fil à Glasgow lors de la COP26.

Après deux semaines d'âpres négociations, quelque 200 pays ont adopté samedi en Ecosse un compromis pour accélérer la lutte contre le réchauffement de la planète.

Mais si les mots "charbon" et "combustibles fossiles" ont été nommés pour la première fois au plus haut niveau, l'accord négocié jusqu'à la dernière minute est moins contraignant qu'espéré et ne mènera pas à un réchauffement limité à 1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle, l'objectif le plus ambitieux de l'Accord de Paris de 2015.

Qualifiant malgré tout la COP26 de "succès", Sultan al-Jaber, ministre émirati de l'Industrie et des Technologies avancées, a affirmé lundi que le monde était "toujours fortement dépendant du pétrole et du gaz".

"L'industrie pétrolière et gazière devra investir plus de 600 milliards de dollars (...) chaque année jusqu'en 2030, ne serait-ce que pour répondre à la demande prévue", a-t-il déclaré à Abou Dhabi.

"Alors que les économies rebondissent après la pandémie de Covid-19 au rythme le plus rapide depuis 50 ans, la demande a dépassé l'offre", a ajouté le responsable.

"L'avenir arrive, mais il n'est pas encore là", a déclaré M. Jaber alors que son pays doit accueillir dans deux ans la COP28.

Les Emirats arabes unis, tout comme le voisin saoudien --premier exportateur de brut au monde-- ont annoncé ces dernières semaines des objectifs de neutralité carbone à l'horizon 2050 ou 2060, sans toutefois envisager de réduire leur production de pétrole.

Les deux pays défendent leur intention de continuer à investir dans les énergies fossiles, appelant à ne pas précipiter la transition vers les énergies propres.

Les experts du climat estiment que la production mondiale d'énergies fossiles doit baisser rapidement et fortement pour pour pouvoir lutter contre le réchauffement climatique.


Newsletter d'actualités énergie et environnement

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter énergie et environnement hebdomadaire !

Dans la même thématique :


A Cuba, la crainte de plus d'inflation après la hausse de 500% du prix du carburant
11/01/2024 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

"L'essence, c'est le thermomètre de l'économie", assène Rafael Oliver, 21 ans, craignant une nouvelle envolée des pri...


Neutre en carbone? Les pays promettent beaucoup, mais peu sortent du pétrole, selon un rapport
04/12/2023 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

La plupart des pays qui visent la neutralité carbone n'ont pas pour autant annoncé de plans d'élimination progressive des énergies ...


Migrations, chaleur, marathons: l'année 2023 en dix records
29/11/2023 | ENERGIE RECRUTE | Environnement et Développement Durable

Des chiffres inégalés des migrations aux deux marathons express de l'année en passant par les températures mondiales inédites, r...

Lire aussi :


L'Opep s'attend à une croissance robuste de la demande de pétrole en 2025
19/01/2024 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

La demande de pétrole est partie pour connaître en 2025 une "croissance robuste", vers un nouveau record, selon des premières prév...


De Paris à Dubaï, la COP28 sans avion
13/12/2023 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

Elle anime un podcast, lui est influenceur écologiste. Ils ont quitté la France fin septembre pour se rendre en Inde, sans avion, et ont fait un dé...


Prix de l'électricité: un accord
14/11/2023 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

La négociation entre l'Etat et EDF sur les prix de l'électricité "est sur le point d'aboutir dans les heures qui viennent", ...