Le secteur de l'éolien est en pleine croissance

Chloé Goudenhooft
09/01/2018 | 760 mots | ENERGIE RECRUTE | EMPLOI ET CARRIÈRE
Le secteur de l'éolien est en pleine croissance © Christophe Guillard, fondateur de Tekeria

Entretien avec Christophe Guillard, fondateur de Tekeria.

En quoi consiste votre politique de recrutement ?

Je ratisse très large. Je suis présent sur plusieurs jobboard comme EnergieRecrute mais aussi sur des sites plus généralistes, ce qui me permet d'identifier les meilleurs profils. Pour cela, je lis tout les CV que je reçois pour ne pas en laisser passer car dans mon secteur, il y a peu de profils disponibles. J'ai créé ma société en 2013 autour de l'énergie au sens large, mais depuis 2015, je travaille de plus en plus dans les énergies renouvelables, surtout dans l'éolien. Cela représente 80 à 90 % de mon activité, et c’est un secteur en plein développement. Mais peu d'écoles forment sur ces métiers et les bons profils sont déjà en poste. Il faut donc se montrer plus créatifs avec les collaborateurs et les clients et ne pas s'arrêter aux compétences déjà acquises par les candidats pour repérer les meilleurs éléments.

Votre mission consiste-t-elle plutôt à repérer les potentiels ?

Il faut chercher à voir ce que les gens peuvent faire en dehors de leurs compétences. Mon métier consiste aussi à « marketer » les CV auprès de mes clients car ils vont vouloir des profils qui ont déjà eu une expérience professionnelle dans le secteur de l’éolien. Or, un candidat motivé est parfois meilleur que celui qui aura déjà eu une expérience. Il faut aussi identifier ce que les candidats veulent vraiment, car ce sont des métiers tendance mais qui possèdent aussi leurs contraintes. Il faut notamment avoir un degré de mobilité important. Je travaille pour des turbiniers et des fabricants d'éoliennes allemands ou d'Europe du Nord qui construisent des parcs éoliens pour des opérateurs français. Les employés peuvent travailler sur deux à trois chantiers par an en Picardie, puis en Normandie par exemple et se retrouver loin de chez eux. Mais je fais en sorte que chacun puisse rentrer chez soi le week-end.

Combien de personnes recrutez-vous par an?

Nous sommes une PME de vingt collaborateurs. En 2017, avec le turn-over, j'en ai recrutés une dizaine. Pour l'année prochaine, je pense en embaucher au moins dix à quinze, principalement en CDI. Je suis aussi en train d'ouvrir une filiale au Maroc, je pense recruter entre deux et quatre personnes pour commencer.

Sur quels types de postes embauchez-vous ?

Je recrute surtout sur quatre profils. Il y a d'abord des « safety officers » ayant un parcours HSE (hygiène, sécurité, environnement), ce sont des profils très terrain. J'embauche aussi des « site managers », des superviseurs de montage qui vont gérer toutes les interventions avec les chantiers. Ils peuvent avoir deux profils différents : soit du BOP (Balance Of Plant) plutôt génie civil au début de chantier, soit sur la partie montage levage des éoliennes en fin de chantier. Enfin, je recherche des « projects managers ».

Quel type de profils intéressent vos clients ?

Plutôt des candidats expérimentés et plutôt des ingénieurs, parce qu'il est obligatoire de parler anglais. Dans toute la partie montage, il n'y a que des salariés détachés espagnols, danois, portugais… Toutes nos interfaces sont en anglais.

Y a-t-il des compétences précises sur lesquelles vous avez plus de mal à trouver des profils ?

Le montage levage est quelque chose de très pointu. Arriver à monter des nacelles de plusieurs tonnes ne s'apprend pas comme cela. Il faut des compétences précises et c'est là qu'on pêche. J'ai dû recruter des Portugais et des Espagnols pour trouver les profils adéquats aux besoins des mes clients.

Propos recueillis par Chloé Goudenhooft

> Toutes les opportunités chez Tekeria


Newsletter d'actualités énergie et environnement

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter énergie et environnement hebdomadaire !

Dans la même thématique :


Orano recrute en France
15/10/2018 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

En 2018, Orano recrute 1 500 personnes dont 800 en CDI, dans 250 métiers sur l’ensemble du périmètre de ses activités, dans les domai...


VINCI Energies : à la recherche de nos futurs talents !
12/10/2018 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

VINCI Energies organise le Young Talents Day, une journée de rencontres et de découvertes pour décrocher un stage de fin d'études.Ce qu...


Le Forum Meet'ingé, un forum à ne pas manquer !
02/10/2018 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

Vous êtes étudiant / jeunes diplômé et êtes à la recherche d’un stage, d’une alternance ou d’un emploi dans le...

Lire aussi :


Marie-Ange Folacci est nommée directeur de la communication et porte-parole du CEA
04/10/2018 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

À compter du 1er octobre 2018, Marie-Ange Folacci est nommée directeur de la communication et porte-parole du CEA.Diplômée en 1989 d’u...


ENGIE réorganise son pôle Recherche & Technologie et Innovation
04/10/2018 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

Thierry Lepercq, jusqu’à présent Directeur général adjoint d’ENGIE chargé de la Recherche & Technologie et de l&rsqu...


« NOS VIES ELECTRIQUES » : suivez le quotidien de salariés d'EDF investis dans la lutte contre le changement climatique
02/10/2018 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

Le groupe EDF met en ligne un documentaire immersif de 45 minutes. A travers la voix et le travail quotidien de huit salariés, NOS VIES ELECTRIQUES raconte comm...