Géophysicien


© CNRS

Géophysicien

Son travail est similaire à celui du géologue avec pour spécificité d’appliquer les principes et méthodes inhérents à la physique dans l’étude des roches, des sols et des sous-sols. Pour le secteur de l’énergie, il sera amené à déterminer et préconiser les travaux de reconnaissance pour l’installation et l’utilisation des appareillages nécessaires à l’exploitation d’un site.

 

Missions

  • Définir une méthodologie de recherche
  • Observer, prélever, analyser, interpréter
  • Traiter et établir des bases données
  • Réaliser des projets de cartographie

Compétences

  • Maîtrise de l’utilisation des outils de mesure et d’analyse
  • Connaissance des logiciels spécialisés
  • Capacités d’analyse
  • Parfaite connaissance d’au moins une langue étrangère
  • Capacité à travailler en équipe
  • Autonomie
  • Mobilité géographique

 

Formation

Un cursus universitaire en sciences ou en école d’ingénieur, avec une spécialisation en géologie ou géophysique permet d’accéder au métier de géophysicien. Les entreprises recrutent à partir de bac +5 jusqu’au doctorat.

Salaire

La rémunération s’échelonne de 28 000 € à 40 000 € brut par an en fonction de son profil et de son expérience.

Évolutions de carrière

En débutant sur un poste junior, le géophysicien peut accéder progressivement à un poste sénior, de chef de service, de chef de projet, et enfin de directeur avec des fonctions plus spécifiques en management.