Acousticien


© Southampton Solent University
L’acousticien est le professionnel du bruit. Membre d’un bureau de contrôle ou d’un bureau d’études, il est le spécialiste de la lutte contre la pollution sonore. L’acousticien est sollicité pour la sonorisation du bâtiment et des transports aériens et terrestres. Il intervient également dans l’électroacoustique et dans l’industrie énergétique et métallurgique.

Missions


• Faire une analyse pointue de la situation
• Réaliser des mesures vibratoires et acoustiques
• Établir un diagnostic de la nuisance sonore
• Concevoir des procédés techniques permettant de réduire, voire de supprimer la pollution sonore
• Préconiser l’utilisation de certains matériaux en fonction de leurs propriétés isolantes

Compétences


• Connaissance pointue des techniques de la physique, du bâtiment et des mathématiques
• Connaissance des dispositions légales concernant l’isolation acoustique
• Esprit de synthèse et d’analyse
• Maitrise de la relation client
• Être un bon négociateur

Formation


• BTS systèmes numériques
• BTS électrotechnique
• DUT mesures physiques, option techniques instrumentales
• DUT génie civil
• Licence en physique et en électronique
• Licence professionnelle en vibrations acoustiques qui peuvent se poursuivre par un master acoustique
• Diplôme d’ingénieur en génie mécanique, filière acoustique et vibrations industrielles.

Salaire


Le salaire d’un acousticien débutant est évalué aux alentours de 1 600 et 2 300 bruts par mois, en fonction du niveau de sa formation initiale. Ce montant peut toutefois atteindre les 3 500 euros bruts mensuels pour un chercheur confirmé.

Évolutions de carrière


En intégrant un bureau d’études et avec quelques années d’expérience, le poste d’acousticien peut évoluer vers celui de directeur d’équipe de recherche et d’intervention. L’acousticien peut aussi étendre sa formation en se spécialisant dans le BTP ou dans un type précis de nuisance sonore.

Autres appellations


• Technicien en acoustique
• Ingénieur en acoustique