Jour d'après-OPA pour des salariés Suez dans l'expectative

AFP

18/01/2022 | 860 mots | ENERGIE RECRUTE | PÉTROLE, GAZ, CHARBON
Jour d'après-OPA pour des salariés Suez dans l'expectative

"Il reste un Suez, j'espère de tout coeur, viable" : les employés du groupe, ou du moins ce qu'il en reste après l'OPA conduite par le rival Veolia, veulent croire en un avenir, malgré les inconnues et les séquelles d'une longue bataille menée pour ne pas disparaître.

"Maintenant, on est beaucoup plus petit, le chiffre d'affaires s'est effondré, et on se retrouve face à un mastodonte qui répondra aux mêmes appels d'offres que nous en France: va-t-on être de taille à répondre ?", s'interroge un ingénieur de Suez Eau France, en poste depuis dix ans au siège à La Défense, qui a requis l'anonymat.

Il redoute un "risque de déséquilibre des forces", alors que le "nouveau Suez" ne devrait plus peser "que" 7 milliards d'euros de chiffre d'affaires, contre 17 avant l'offensive de Veolia (passé pour sa part à 36 mds).

D'autres préfèrent voir dans ce nouveau périmètre la promesse d'un groupe plus réactif face aux demandes des clients : "Il y a une capacité d'adaptation, d'agilité, avec des salariés impliqués, qui ont envie d'y croire", dit Christine Chiffre, ingénieure dans un service répondant aux appels d'offres et élue CGT.

Avec cette opération, Veolia va d'abord croître à l'international. Au terme d'un accord trouvé après des mois de bataille, il laissera l'essentiel de Suez France à un consortium de repreneurs, chargés de maintenir la marque et le groupe.

Mercredi 19 janvier, lendemain de livraison de l'OPA, seuls quelques centaines de salariés Suez France prendront donc la casquette Veolia, dont environ 300 venus du siège. Veolia a promis de maintenir leurs statuts sociaux, et l'emploi sur quatre ans.

- "Pas si petits!" -

"Les transferts ont toujours été compliqués. En ce moment, ils sont compliqués pour les salariés du siège à la Défense et pour l'entité Suez International dont je fais partie, parce que pas mal d'équipes sont scindées, il y a la séparation avec les collègues, la perte du collectif de travail... Pourquoi untel va-t-il chez Suez, un autre chez Veolia ? C'est assez lourd psychologiquement", commente Mme Chiffre.

D'autres salariés encore, dont les unités doivent être vendues sur ordre des autorités anti-trust, ne savent pas qui va les reprendre.

Enfin, ceux qui restent au sein du futur Suez (35.000 salariés dont 25.000 en France) ne sont pas sans s'interroger, pressés de connaître les plans des nouveaux dirigeants -- un consortium composé des fonds français Meridiam et américain GIP (39% chacun) avec la Caisse des dépôts/CNP Assurances.

"On espère que le consortium aura les reins solides et un bon projet industriel pour aller de l'avant", dit Jérémy Chauveau, de l'union CGT-CFDT-CFTC. "L'argent venait surtout de l'international. On nous a arraché un bras et une jambe, il va falloir remettre ça d'aplomb. Il reste un Suez, j'espère de tout coeur, viable".

Rattaché à un site d'incinération francilien, un technicien informatique se dit soulagé de "rester Suez", décontenancé de voir tel supérieur "déjà parti": "tout est en suspens".

La directrice générale, Sabrina Soussan, venue de Siemens, nommée après des mois d'attente, devrait prendre ses fonctions le 1er février.

Ana Giros, issue de Suez et désignée DG déléguée de la future entité, veut rassurer, et promet l'annonce du plan stratégique d'ici l'été.

A 7 milliards d'euros, "nous n'allons pas être si petits!", relève-t-elle.

"On est dans un processus complexe, après une grosse bataille, et comme tout changement, cela crée des tensions, de l'émotion. On est un groupe de 160 ans, et on va ouvrir une nouvelle page. Mais il faut aussi regarder les choses de façon factuelle", dit-elle, énumérant les atouts du groupe redimensionné: savoir-faire, secteurs porteurs, ancrage local...

Les investisseurs eux se font discrets depuis plusieurs mois. Les deux fonds se disent en tout cas toujours "alignés", sur la même volonté de développer Suez.


Newsletter d'actualités énergie et environnement

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter énergie et environnement hebdomadaire !

Dans la même thématique :


GRTgaz : Franck Wintenberger est nommé Adjoint au Directeur Général, en charge du domaine Finance Achats Logistique
24/05/2022 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

Le groupe GRTgaz, principal opérateur de transport de gaz en France, réalise un chiffre d’affaires de près de 2,2 milliards d’euros. L...


Framatome sélectionnée pour déployer une technique de protection des cuves des réacteurs sur quatre centrales nucléaires aux États-Unis
24/05/2022 | ENERGIE RECRUTE | Nucléaire

Framatome vient de remporter un contrat pour déployer une technique de protection des cuves de réacteur sur quatre centrales nucléaires aux &Eacut...


Atos lance un Boot Camp international pour renforcer les compétences et l'expertise technologiques des jeunes talents
24/05/2022 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

Atos annonce aujourd'hui le lancement de son campus international Boot Camp, un événement virtuel international d'une semaine, ouvert aux &e...

Lire aussi :


Cynthia, stagiaire chez Manoir Industries
12/04/2022 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

Pour valider son diplôme de fin d’année, Cynthia, 20 ans, étudiante en DUT Chimie, a réalisé son stage de deux mois à&nb...


Dalkia s'engage en faveur de la reconversion
05/04/2022 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

Pour la deuxième année consécutive, Dalkia met en place une Préparation Opérationnelle à l'Emploi Collective (POEC) aupr&...


Le Conseil d’Administration d’ENGIE propose la nomination de Marie-Claire Daveu en qualité d’administratrice indépendante
15/03/2022 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

Le Conseil d’Administration d’ENGIE qui s’est réuni ce jour a décidé de proposer la nomination de Marie-Claire Daveu en qualit&e...