Centrale à charbon de Gardanne: occupation des salariés, plainte de la direction

AFP

12/10/2021 | 1116 mots | ENERGIE RECRUTE | PÉTROLE, GAZ, CHARBON
Centrale à charbon de Gardanne: occupation des salariés, plainte de la direction © Wikipedia

Une centaine de salariés de la centrale à charbon de Gardanne (Bouches-du-Rhône) ont entamé mardi l'occupation de leur usine, où une centaine d'emplois va être supprimée, a-t-on appris auprès de la CGT et de la direction de GazelEnergie, qui a porté plainte.

Mardi vers 6h00 du matin, "80 individus sont entrés cagoulés par effraction munis d'armes (...) telles que des matraques téléscopiques, des lacrymogènes, des battes de baseball et des armes blanches", a dénoncé GazelEnergie dans un communiqué.

Ils se sont introduits dans l'usine, où travaillaient une dizaine de personnes, avec des véhicules sans plaque d'immatriculation, selon la direction.

La sécurité, qui a été "menacée", n'a pas pu s'opposer à leur entrée. Après s'être introduits dans les locaux administratifs, vides à cette heure, ils ont verrouillé les accès de l'extérieur avec des cadenas, a expliqué une porte-parole de la direction.

La direction a annoncé avoir porté plainte auprès de la gendarmerie et demandé aux forces de l'ordre l'évacuation du site.

Contactée, la CGT a donné une autre version des faits et indiqué avoir "mis sous protection" l'usine. Selon le syndicat majoritaire, les départs de premiers salariés dans le cadre du Plan de sauvegarde de l'emploi avaient mis en danger "la sécurité du site", classé Seveso.

"Personne n'est cagoulé et l'inspection du travail est sur place", a assuré à l'AFP Nadir Hadjali, représentant CGT.

Propriété du groupe GazelEnergie, l'usine installée près d'Aix-en-Provence fait partie des quatre dernières centrales électriques à charbon en France, dont la fermeture est programmée pour 2022 en raison de leur impact négatif pour le climat.

Fin juillet, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise avait validé le Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) prévoyant la suppression de 98 postes sur 154, en raison de l'arrêt du charbon.

L'unité de biomasse qui la remplace et dans laquelle ont été investis quelque 300 millions d'euros représente environ 80 emplois directs, selon GazelEnergie.

"Nous demandons la réintégration de la trentaine de salariés qui ont déjà été licenciés, pour faire fonctionner la biomasse", a expliqué Nicolas Casoni, de la CGT, qui réclame un plan de reconversion préservant tous les emplois.

C'est à l'appui de cette revendication que début août des salariés avaient bloqué des postes stratégiques de la centrale biomasse, alors que celle-ci avait repris progressivement son activité après deux ans et demi d'arrêt.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       


Newsletter d'actualités énergie et environnement

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter énergie et environnement hebdomadaire !

Dans la même thématique :


Atos devient le partenaire technologique de 01Talent en Afrique pour l'identification, la formation et l'emploi des talents digitaux de demain
12/10/2021 | ENERGIE RECRUTE | Environnement et Développement Durable

Atos et 01Talent annoncent le lancement d’un partenariat stratégique dans le but d’accompagner l’accélération de la transformati...


Framatome développe une formation sur le nucléaire en Hongrie via un partenariat avec Hunatom Zrt. et l'Université de Dunaújváros
12/10/2021 | ENERGIE RECRUTE | Nucléaire

Framatome Kft. a signé cette semaine un protocole d’accord (MOU) avec Hunatom Zrt. et l’Université de Dunaújváros pour collabor...


Stocamine: le rapporteur public demande l'annulation de l'arrêté autorisant l'enfouissement définitif
11/10/2021 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

Le rapporteur public a demandé lundi devant la Cour administrative d'appel de Nancy l'annulation de l'arrêté préfectoral autoris...

Lire aussi :


Le Royaume-Uni va accorder 10.500 visas post-Brexit face aux pénuries de main-d'oeuvre
27/09/2021 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

Le Royaume-Uni va accorder jusqu'à 10.500 visas de travail provisoires en réponse à des pénuries de main-d'oeuvre, un virage inatte...


François-Marie Didier élu à la présidence du SIAAP
27/09/2021 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

François-Marie DIDIER, conseiller de Paris du XXème arrondissement et conseiller métropolitain, a été élu à l&rsq...


GRTgaz crée une Direction Hydrogène GRTgaz crée une Direction Hydrogèn
22/09/2021 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

L’hydrogène jouera dans le futur un rôle majeur dans la décarbonation de l’industrie et des transports, comme en témoigne les pr...