Entretien avec Damien Eymard, le nouveau responsable des relations partenaires CGP-CIF de CVE

CVE

22/01/2021 | 1588 mots | ENERGIE RECRUTE | ÉNERGIES RENOUVELABLES
Entretien avec Damien Eymard, le nouveau responsable des relations partenaires CGP-CIF de CVE © CVE

Arrivé récemment chez CVE Green Finance, la filiale de financement du groupe CVE, Damien Eymard est venu renforcer l’équipe « Levée de Fonds ». Il nous raconte son arrivée chez CVE et ses missions au sein du service « LDF ».

Bienvenue chez CVE Damien ! Peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Damien Eymard et je suis, depuis fin août 2020, responsable des relations partenaires de CVE Green Finance. Malgré un parcours relativement « classique » au départ, on peut finalement dire que j’ai un profil plutôt « atypique » pour quelqu’un qui travaille dans la filiale financière du groupe !

«Cette forte appétence pour les énergies renouvelables, couplée à un très bon a priori de l’entreprise, font que je me suis naturellement tourné vers CVE.»

Issu de formation d’ingénieur (INSA Lyon) complétée par un Mastère spécialisé en école de management (KEDGE Marseille), j’ai commencé ma carrière professionnelle chez Vinci Construction France, où j’étais en charge de développer une coordination achat pour les chantiers. Une belle première expérience, mais la jeunesse et l’envie d’aventure m’ont convaincu en 2009 de partir (avec celle qui deviendra ensuite ma femme) un an en Australie. Une parenthèse riche, ponctuée de roadtrips en van et de petits boulots.

C’est à mon retour en France que j’ai mis le pied dans le domaine de l’environnement. J’ai commencé, au sein de la filiale Recyclage et Valorisation des Déchets de SUEZ, dans la gestion de projet et les travaux (construction/extension de sites en maîtrise d’ouvrage), puis je suis devenu responsable de sites en exploitation. Il s’agissait de gérer un centre de profit, mais aussi et surtout d’encadrer les équipes, de piloter la performance, et d’être le garant du respect de la réglementation et des standards de qualité et de sécurité du groupe. Une expérience de manager très formatrice.

Puis à presque 35 ans, c’est cette fois l’envie d’entreprendre qui m’a cueilli ! Le sport étant un fil conducteur dans ma vie, j’ai décidé de me reconvertir dans ce domaine en décrochant un diplôme de coach sportif et en lançant ma propre activité. J’ai donc créé Tribu Outfit Experience, qui existe toujours aujourd’hui !

« Après 3 ans d’activité, et en pleine crise du coronavirus, j’ai décidé de repartir vers de nouveaux challenges professionnels. »

Je connaissais déjà CVE, notamment par certains clients de Tribu devenus aujourd’hui des collègues, et j’avais le sentiment que c’était une entreprise où il faisait bon travailler. Par ailleurs, la frontière entre le monde des déchets et de l’énergie étant assez mince, je témoignais déjà un intérêt certain pour le secteur des énergies renouvelables et les activités de CVE m’étaient familières. Cette forte appétence pour les énergies renouvelables, couplée à un très bon a priori de l’entreprise, ont fait que je me suis naturellement tourné vers CVE.

Quelles sont tes missions au sein de CVE ?

Mon rôle principal est de développer et d’animer un réseau de partenaires bien spécifique : les CGP-CIF (Conseillers en Gestion de Patrimoine – Conseillers en Investissement Financier).

Ces derniers sont en effet un maillon très important du modèle de financement de CVE puisqu’ils sont notre porte d’entrée vers une clientèle d’investisseurs privés (particuliers et entreprises). Ce sont en effet eux qui conseillent nos produits financiers.

Il s’agit donc d’un rôle où le relationnel est primordial, avec d’abord une démarche de développement du réseau, puis un accompagnement sur le long terme et dans la confiance de nos partenaires. Au-delà du pur produit financier, c’est avant tout l’activité industrielle, le dynamisme et la vision du groupe que nous proposons aux investisseurs au travers du réseau de CGP CIF et en cela, ma casquette d’ingénieur et mes expériences passées sont un gage de crédibilité.

Comment s’est passée ton intégration ?

Tout se passe à merveille ! À vrai dire, je connaissais déjà plusieurs employés, ce qui m’a aidé à prendre mes marques, malgré le contexte sanitaire particulier. Le process d’intégration, dit de « onboarding » est très bien fait chez CVE. Sur une période de plusieurs semaines des présentations de chaque service sont proposées aux nouvelles recrues. Cela peut paraître un peu long et fastidieux, mais c’est vraiment essentiel pour acquérir une compréhension globale des activités et de leurs enjeux, et pour s’imprégner de la vision stratégique du groupe. C’est d’autant plus important pour moi dont le rôle va être de partager et relayer cette vision aux partenaires et aux investisseurs privés.

Par ailleurs, je reprends 1 fois par semaine ma casquette de coach en proposant des entraînements sportifs aux collaborateurs qui le souhaitent. En plus d’être un facteur d’intégration personnelle, je suis très heureux de contribuer à ma manière à la cohésion de l’entreprise et au bien-être des collaborateurs. C’est en effet une façon ludique de mettre en relation des personnes qui ne sont pas nécessairement amenées à se côtoyer au quotidien dans le cadre de leur fonction. Je pense que c’est cohérent avec le projet humain de CVE.

L’ambiance au sein de l’équipe « LDF » est excellente. Nous étions présents sur le salon Patrimonia 2020 début octobre, et malgré un contexte particulier cette année, ce fut une bonne occasion pour moi de passer un bon moment en équipe et de rentrer encore un peu plus dans le bain.

Aujourd’hui je me sens donc opérationnel et pleinement à ma tâche !

Maintenant que tu as pris ton poste en main, quels sont selon toi les objectifs de CVE auprès des CGP ?

CVE se différencie des autres acteurs des énergies renouvelables en proposant des solutions d’investissements notamment à destination d’une clientèle privée. CVE est ainsi émetteur de titres non cotés (obligations, actions), distribués par son réseau de CGP-CIF auprès d’investisseurs privés.

« Notre plan d’affaires est ambitieux et pour le financer, le recours à l’investissement privé est indispensable. »

L'entrée récente du fonds ICG, à hauteur de 100 millions d’euros en fonds propres et quasi-fonds propres, a élargi les épaules de CVE et nous dote de moyens conséquents pour atteindre nos objectifs, mais elle n’a pas vocation à remettre en cause ce mode de financement bien spécifique. En effet, notre plan d’affaires est ambitieux et pour le financer, le recours à l’investissement privé reste indispensable. L’équipe « LDF »,  continue d’ailleurs à se structurer avec mon arrivée, afin de renforcer ce mode de financement.

Nos produits financiers sont appréciés car ils constituent un bon axe de diversification. En effet, les produits non cotés émis par un groupe industriel du secteur des EnR, et ouverts à la souscription pour les investisseurs privés sont rares.

Notre objectif est de poursuivre nos levées de fonds auprès d’une clientèle de particuliers et d’entreprises. Pour cela nous allons continuer à élargir notre gamme de produits et à développer notre réseau de partenaires CGP-CIF.


Newsletter d'actualités énergie et environnement

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter énergie et environnement hebdomadaire !

Lire aussi :


Projet éolien en mer de la Baie de Saint-Brieuc : une filière qui mobilise des emplois
01/03/2021 | ENERGIE RECRUTE | Énergies Renouvelables

Le projet éolien en mer de la Baie de Saint-Brieuc comprend un plan industriel d’envergure, participant activement au démarrage de la filièr...


France: les renouvelables ont fourni plus du quart de la consommation électrique en 2020
24/02/2021 | ENERGIE RECRUTE | Énergies Renouvelables

Les énergies renouvelables ont continué leur progression et fourni plus du quart de l'électricité consommée en France l'an d...


Le plan du fabricant Atawey pour capter 40% du marché des stations de recharge
23/02/2021 | ENERGIE RECRUTE | Énergies Renouvelables

Atawey s'est fixé l'objectif d'être en mesure de fournir 150 stations en cinq ans pour répondre à la demande, et s'appr&ecir...