Cessions d'Engie et ADP: "probablement pas" avant la fin du quinquennat

AFP

09/10/2020 | 480 mots | ENERGIE RECRUTE | ÉLECTRICITÉ ET RÉSEAUX DE DISTRIBUTION

La privatisation d'ADP comme la cession des parts de l'Etat dans Engie, n'interviendront "probablement pas" avant la fin du quinquennat, a dit le ministre de l'Economie Bruno Le Maire au Figaro jeudi.

Interrogé sur la possibilité que ces cessions soient réalisées avant cette date, le ministre a répondu qu'"il est probable que non".

"Les conditions économiques ne sont pas réunies. Et ma seule priorité est l'avenir économique des Français", a-t-il ajouté.

Le ministre est revenu sur le rôle de l'Etat actionnaire de référence, après le choix d'Engie, dont il détient 23,6% du capital, de vendre contre son avis à Veolia ses parts dans Suez.

Pour lui, "l'État a pleinement vocation à être actionnaire dans des entreprises stratégiques: la défense, le transport, le nucléaire".

"Pour le reste, il n'a pas vocation à détenir durablement des participations, sinon il se retrouve à devoir défendre en même temps l'intérêt particulier d'une entreprise et l'intérêt général", ajoute-t-il, relevant que la loi Pacte a permis de céder les parts de l'État dans La Française des jeux et "autorise aussi la cession de nos parts dans Engie et une privatisation d'ADP".

Sur la vente des 29,9% de Suez à son rival Veolia, "c'était le rôle de l'État d'affirmer que les décisions stratégiques d'une entreprise (Engie, ndlr) ne peuvent pas être prises sur la seule base de ses intérêts financiers", a-t-il dit: "Avions-nous des assurances suffisantes sur l'emploi? Non. Avions-nous des assurances fermes sur la préservation de la concurrence? Non. (...) Et nous pensons que ces garanties sont toujours indispensables".

D'après lui, il n'y a pas eu divergences sur le sujet au sommet de l'Etat: "Pour des décisions de cette importance, les positions que je porte, au nom de l'État, sont évidemment arrêtées en liaison directe avec le président de la République et le Premier ministre".

La réunion de Suez et Veolia, les deux grands français de l'eau et des déchets, "ne pourra aboutir que si les deux entreprises trouvent un accord amiable. Je ne peux donc qu'inciter (leurs) dirigeants à faire maintenant leurs meilleurs efforts pour y parvenir", a-t-il encore dit.


Newsletter d'actualités énergie et environnement

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter énergie et environnement hebdomadaire !

Dans la même thématique :


ENGIE annonce l'ouverture de son centre de formation d'apprentis (CFA), l'Académie des métiers de la transition énergétique et climatique
15/10/2020 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

ENGIE lance son « Académie des métiers de la transition énergétique et climatique » le 2 novembre 2020. Grâce &...

Lire aussi :


VINCI Energies se renforce dans la région Grand Ouest avec l'acquisition de l'entreprise de génie climatique Elairgie
16/04/2021 | ENERGIE RECRUTE | Électricité et Réseaux de Distribution

Elairgie est une entreprise spécialisée dans la conception, la construction et l’entretien d’installations de génie climatique pour de...


ENGIE et l'Université de Georgetown s'associent pour promouvoir la durabilité énergétique
15/04/2021 | ENERGIE RECRUTE | Électricité et Réseaux de Distribution

Cet accord à long terme vise à renforcer l’infrastructure énergétique de Georgetown, tout en améliorant son efficacité ...


Schneider Electric va dissocier les fonctions de président et directeur général
25/03/2021 | ENERGIE RECRUTE | Électricité et Réseaux de Distribution

Schneider Electric envisage à son tour une dissociation des fonctions de président et de directeur-général, même si le conseil d'...