RWE prévoit des « suppressions d'emplois significatives » liées à l'abandon programmé du charbon

AFP

28/01/2019 | 468 mots | ENERGIE RECRUTE | PÉTROLE, GAZ, CHARBON
RWE prévoit des « suppressions d'emplois significatives » liées à l'abandon programmé du charbon

Le groupe énergétique allemand RWE table sur des "suppressions d'emplois significatives" liées à l'abandon programmé du charbon d'ici 2038 dans le pays, a déclaré lundi son patron Rolf Martin Schmitz.

"Je m'attends déjà à une réduction significative d'ici 2023, qui va bien au-delà des plans précédents et des fluctuations normales", annonce-t-il dans le quotidien Rheinische Post, deux jours après le rapport d'une commission gouvernementale sur la sortie du charbon.

Cette commission recommande un arrêt au plus tard en 2038, mais susceptible d'être avancé à 2035, de l'exploitation du charbon pour produire de l'électricité en Allemagne, alors qu'il représentait l'an dernier 37% du courant produit.

RWE, principal exploitant de centrales à charbon, alerte depuis des années sur l'impact d'un tel virage énergétique sur l'emploi, dans des régions par ailleurs sinistrées, mais aussi sur la sécurité énergétique.

Le groupe rhénan basé à Essen ne peut chiffrer dès maintenant les postes menacés, mais appelle d'ores et déjà à un soutien politique "vigoureux et fiable" pour accompagner la transition, passant par un soutien financier aux régions concernées et une indemnisation des exploitants, deux points que le gouvernement doit prochainement préciser.

La sortie programmée du charbon vise à permettre à l'Allemagne de respecter ses objectifs climatiques, alors que le pays a d'ores et déjà reconnu qu'il ne réduirait pas ses émissions de gaz à effet de serre autant qu'il s'y était engagé à l'horizon 2020.

La sortie du nucléaire d'ici 2022, décidée en 2011 par la chancelière Angela Merkel, a accru la dépendance allemande au charbon, source d'énergie à la fois fiable et très bon marché, stimulant en particulier l'extraction très polluante de lignite dans de vastes mines à ciel ouvert.

L'abandon de cet "or brun" représente à la fois un défi social, obligeant à la reconversion de vastes zones rurales dépourvues d'autres employeurs majeurs, et un problème d'approvisionnement: les énergies renouvelables sont certes montées en puissance, mais produisent de façon intermittente, souvent loin des principaux centres économiques, et représentent un surcoût endossé jusqu'à présent par les consommateurs.


Newsletter d'actualités énergie et environnement

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter énergie et environnement hebdomadaire !

Dans la même thématique :


Reconversion de centrales à charbon d'EDF à l'automne 2019
28/01/2019 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

L'Etat et EDF ont établi un "programme de travail" préalable à une décision à l'automne 2019 sur un projet du grou...


13/06/2018 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

EDF pourra "proposer des pistes soutenables" pour la reconversion de ses centrales à charbon, dont la fermeture est programmée, a indiqué...


14/10/2013 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

Cette évolution s'explique principalement par le poids prépondérant de la croissance de la demande en Chine et en Inde dans l'évolution globale des besoins. Parallèlement, la de...

Lire aussi :


ENGIE premier Ambassadeur du Pavillon France à l'Exposition Universelle Dubaï 2020
19/02/2019 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

Durant ce grand rendez-vous planétaire, le Pavillon France visera à faire rayonner le patrimoine français, sa richesse humaine, philosophique, art...


CNR partenaire du 20e colloque du SER pour parler des défis en ENR
19/02/2019 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

CNR est partenaire de la 20e édition du colloque du SER (Syndicat des Energies Renouvelables) intitulée "Un enjeu de civili...


Le nucléaire tire l'activité d'Assystem en 2018
08/02/2019 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

Le groupe d'ingénierie Assystem a augmenté son chiffre d'affaires de 12,4% à 444,1 millions d'euros en 2018, tiré par la progre...