Accord signé pour un projet d'usines d'éoliennes au Havre

AFP

15/10/2018 | 435 mots | ENERGIE RECRUTE | ÉOLIEN

Siemens Gamesa et le Grand Port Maritime du Havre (GPMH) ont conclu un accord pour développer des usines dédiées à l'éolien en mer, a annoncé le groupe dans un communiqué.

"Après plusieurs mois d'incertitudes, cet accord signe une reprise effective des travaux de développement de notre projet", s'est félicité Filippo Cimitan, directeur général de Siemens Gamesa en France, dans un communiqué de presse.

"L'objectif de l'accord est de fournir un cadre pour les prochaines étapes de développement du complexe industriel Siemens Gamesa dans le port du Havre pour fabriquer des éoliennes offshore. L'accord comprend également les travaux nécessaires à la préparation de la zone portuaire à l'implantation d'usines", détaille l'entreprise dans ce communiqué mettant un terme aux incertitudes qui entouraient le projet havrais.

En avril dernier, le gouvernement avait annoncé vouloir renégocier les tarifs de rachat de l'électricité des six champs éoliens en projet en France. La construction de deux usines de pièces d'éoliennes offshore avec 750 emplois à la clé au Havre était, à l'époque, menacée.

En juin, le gouvernement a finalement maintenu l'intégralité des projets de champs éolien, mais en réduisant de 40% la subvention publique apportée et de 30% les tarifs de rachat de l'électricité produite.

Le complexe industriel havrais "alimentera les parcs éoliens en mer de Dieppe-Le Tréport, Saint-Brieuc et Yeu-Noirmoutier, ainsi que les futurs projets éoliens en mer en France et en Europe", selon le communiqué de presse de la société.

"Ces investissements s'inscrivent dans un cadre d'opportunités industrielles durables pour l'éolien en mer à confirmer dans la prochaine programmation pluriannuelle de l'énergie", indique également l'entreprise.

En France, sur les six parcs concernés, trois sont développés par EDF, au large de Fécamp (Seine-Maritime), Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et Courseulles-sur-Mer (Calvados), deux par Engie au large du Tréport (Seine-Maritime) et des îles d'Yeu et de Noirmoutier (Vendée), et un par l'espagnol Iberdrola, près de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor). Ils représentent chacun une puissance d'environ 500 mégawatts (MW).


Newsletter d'actualités énergie et environnement

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter énergie et environnement hebdomadaire !

Dans la même thématique :


Eoliennes en mer des Iles d'Yeu et de Noirmoutier : feu vert pour ENGIE, EDPR et la Banque des Territoires
06/11/2018 | ENERGIE RECRUTE | Éolien

Attribué en juin 2014 à la société Eoliennes en Mer Iles d’Yeu et de Noirmoutier (EMYN), le projet de parc éolien en mer pos&e...


05/10/2018 | ENERGIE RECRUTE | Éolien

De la plage, on ne la voit pas. Mais au bout d'une demi-heure de navigation se dessine une grande hélice flottant sur un socle de béton. Pour la prem...


Produire du pétrole grâce à l'éolien? Equinor y pense
28/08/2018 | ENERGIE RECRUTE | Éolien

Le géant énergétique norvégien Equinor (ex-Statoil) a dit mardi envisager l'installation d'éoliennes offshore pour fournir e...

Lire aussi :


Le fabricant d'éoliennes Vergnet revient dans le vert
14/03/2019 | ENERGIE RECRUTE | Éolien

Un an après avoir frôlé la faillite, le groupe Vergnet, fabricant d'éoliennes implanté à Ormes, près d'Orl&eacu...


09/10/2018 | ENERGIE RECRUTE | Éolien

General Electric (GE), en pleine restructuration, a annoncé lundi céder un portefeuille d'actifs dans les énergies renouvelables et le gaz nat...


Le portugais EDPR rachète neuf projets de parcs éoliens en France
19/09/2018 | ENERGIE RECRUTE | Éolien

EDPR, filiale de l'énergéticien portugais EDP spécialisée dans les énergies renouvelables, a annoncé mardi avoir conclu u...