Pilote de drone : les compétences requises pour un métier en plein essor

Pascale Kroll
22/05/2018 | 901 mots | ENERGIE RECRUTE | EMPLOI ET CARRIÈRE
Pilote de drone : les compétences requises pour un métier en plein essor © Philippe Lesage, fondateur d’Orae Drone Expertises

Un entretien avec Philippe Lesage, fondateur d’Orae Drone Expertises, une société spécialisée dans l'imagerie aérienne à destination des professionnels.

Avec le développement des usages professionnels, le marché français du drone civil pourrait dépasser les 650 millions d'euros en 2025. A l’occasion de la journée internationale des drones, focus sur le métier en plein essor de pilote de drone.

Vous êtes pilote de drone. Pourquoi les entreprises de secteur énergie font-elles appel à vos compétences ? Quels sont les champs d’application et principaux intérêts ?

Les entreprises du secteur énergie peuvent faire appel à moi pour l’inspection thermique : perte de chauffage dans les canalisations de gaz enterrées de moins d’un mètre, détection des déperditions pour les lignes à haute tension, détection des cellules défectueuses dans les champs photovoltaïques, etc. 

Les intérêts de faire appel à un drone sont multiples : rapidité d’action, données très précises, meilleure accessibilité des bâtiments, obtention d’un historique, baisse du risque humain. Les entreprises font de plus en plus attention au risque humain engagé : il n’y a plus besoin de monter sur un toit ou de recourir à une nacelle.

Utiliser un drone fait gagner beaucoup de temps. En une heure, mon relevé est fait : je survole avec ma caméra le champ photovoltaïque, puis je rassemble les données sur ordinateur : je produis une orthophotographie (un assemblement de photos rassemblées pour n’en faire qu’une, avec une très bonne définition) : pour les grands champs photovoltaïques, cela permet de repérer très vite l’endroit précis, avec un référencement des données GS, où se trouvent les cellules défectueuses. Cela peut également être réalisé par méthode vidéo, en direct. Nous pouvons avoir aussi une modélisation 3D d’un bâtiment en image thermique géo-référencée sur 3 axes.

Quelles sont les compétences requises pour effectuer le métier de pilote de drone ?

Il n’y a pas de compétences spécifiques pour démarrer dans le métier de pilote de drone. Il y a certains préalables, comme celui d’avoir les brevets théoriques ULM obligatoires pour piloter un drone. Mais cela ne suffit pas. Ce n’est pas parce que vous avez votre permis de voiture que vous êtes capable de conduire une formule 1 ! 

Le plus important est de savoir récupérer les données. Pour cela,  il est essentiel de se doter d’un bon matériel, de très haute qualité, ultra compétitif, ainsi que de bonnes optiques. Dans le secteur de l’énergie en particulier, les entreprises ont besoin d’une très bonne définition d’images. La modélisation 3D d’un bâtiment de 10 étages nécessite beaucoup d’heures d’analyse.

J’ai personnellement une formation de thermographique pour la récupération des données thermographiques. Elle me permet par exemple de mieux savoir déceler les phénomènes météo afin de gagner en précision, de savoir lire un rapport thermographique.

Une compétence importante du pilote de drone dans l’énergie est de bien veiller au respect scrupuleux de la législation et de demander les autorisations nécessaires au vol à la préfecture. Nous n’avons pas le droit de voler au dessus de 150 mètres, certaines zones sont mêmes limitées à 50 mètres (par exemple zone aéroportuaire). Nous sommes limités selon les scénarios, selon que nous opérions en milieu rural ou urbain.

Quelles évolutions du métier dans un avenir proche ?

La profession s’organise, les modes opératoires se professionnalisent. Un diplôme spécial drones devrait être effectif en juillet 2018. Dans un futur proche, je pense qu’il y aura de moins en moins de places pour les amateurs. 90 % des opérateurs de drones se lancent sans grands moyens. Mais il est nécessaire d’investir beaucoup pour viser la qualité requise par les professionnels. Le marché est en forte croissance : les industriels doivent régulièrement réaliser un DPE (diagnostic de performance énergétique) de leur bâtiment : le potentiel est donc énorme.

Propos recueillis par Pascale Kroll


Newsletter d'actualités énergie et environnement

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter énergie et environnement hebdomadaire !

Dans la même thématique :


L'éolien, un vivier d'emploi encore dépendant des politiques publiques
05/10/2020 | ENERGIE RECRUTE | Éolien

En tête du secteur des énergies renouvelables, la filière éolienne se targue d'une dynamique d'emploi à l'épreuve ...


L'emploi dans le secteur des énergies renouvelables continue de croître
05/10/2020 | ENERGIE RECRUTE | Solaire et Photovoltaïque

Les énergies renouvelables continuent d’apporter des avantages socio-économiques en créant de nombreux emplois dans le monde entier, selon l...


A la recherche de nos futurs talents !
21/10/2019 | ENERGIE RECRUTE | Pétrole, Gaz, Charbon

VINCI Energies organise le Young Talents Day, une journée de rencontres et de découvertes pour décrocher un stage de fin d'études.Ce qu...

Lire aussi :


ENGIE annonce l'ouverture de son centre de formation d'apprentis (CFA), l'Académie des métiers de la transition énergétique et climatique
15/10/2020 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

ENGIE lance son « Académie des métiers de la transition énergétique et climatique » le 2 novembre 2020. Grâce &...


Les innovations d'Hyperloop même sans Elon Musk
07/10/2020 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

De 2017 à 2019, le fondateur de Tesla, Elon Musk, a organisé le concours annuel Hyperloop, auquel l'association Swissloop avec les étudiants d...


06/10/2020 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

L’idée ? Offrir une expérience candidat optimale de la sélection aux rencontres du 17 au 19 novembre 2020.Une offre variée : plu...