EDF recrute à tous les niveaux de compétences et veut attirer les femmes

Chloé Goudenhooft
30/01/2018 | 1064 mots | ENERGIE RECRUTE | EMPLOI ET CARRIÈRE
EDF recrute à tous les niveaux de compétences et veut attirer les femmes © EDF - Hélène Bauduin, responsable du pôle mobilité, enseignement, recrutement du groupe EDF

Entretien avec Hélène Bauduin, responsable du pôle mobilité, enseignement, recrutement du groupe EDF.

Quels sont les besoins en recrutement d'EDF aujourd'hui ?

Ils touchent notre cœur de métier et concernent surtout les fonctions techniques d'ingénieurs et de techniciens supérieurs. Nous recrutons aussi des bacs professionnels, en électromécanique et en électrotechnique, notamment sur les ouvrages hydrauliques. Nous recrutons également des commerciaux dans nos centres de relation clientèle. Enfin, nous embauchons des informaticiens, une bonne centaine tous les ans. Ils participent à des projets métiers ou à la sécurisation du suivi des données. Nos métiers se transforment et se digitalisent, et nous avons besoin de data analysts, data scientists, spécialistes de la cybersécurité, de la numérisation... Par exemple, dans une centrale nucléaire, la surveillance et la maintenance des installations sont de plus en plus digitalisées.

Combien de personnes sont-elles recrutées par an ?

En 2018,  nous allons recruter environ 2 000 salariés dans le Groupe EDF en France. Un peu moins de 1 000 personnes seront embauchées au sein de la maison mère EDF SA. 600 rejoindront Enedis, la filiale de distribution d’énergie. Le reste des recrutements correspond aux besoins des autres filiales d'EDF qui travaillent notamment sur les services et les énergies renouvelables. Outre les stagiaires et les alternants, nous recrutons essentiellement en CDI et sur toute la France dans les centrales nucléaires, les usines hydroélectriques et les entités d’ingénierie. Nous avons aussi des entités de distribution d'énergie et des centres de relations clientèles sur tout le territoire. Nos salariés peuvent changer de région et de métier durant leur parcours au sein de l'entreprise.

Quels types de profil recherchez-vous ?

Un tiers de nos recrutements vise des jeunes diplômés. Nous embauchons des étudiants sortis d’écoles d’ingénieur et de masters 2 des universités scientifiques. Nous avons aussi beaucoup de techniciens supérieurs diplômés de BTS ou de DUT. Un autre tiers concerne les recrutements des alternants sortants, c’est-à-dire les personnes qui ont été recrutées après avoir effectué une alternance chez nous. Enfin le dernier tiers correspond à des personnes expérimentées, parfois d’une grande expérience de 10 ou 20 ans, qui ont acquis des compétences soit en travaillant directement sur nos sites auprès de nos prestataires, soit dans des secteurs industriels comme l’aéronautique ou l’automobile, la défense, ou toutes technologies proches des nôtres.

Quels sont les profils sur lesquels vous peinez à recruter ?

Nous avons plus de mal à attirer des informaticiens parce qu'ils sont recherchés par tous les grands Groupes. La demande est supérieure à l'offre et nous n'avons pas toujours une image d'entreprise très technologique et informatisée, alors que nous le sommes. Nous avons aussi du mal à recruter des techniciens supérieurs de niveau bac + 2 car souvent ils choisissent de poursuivre leurs études. Or, ces profils peuvent rentrer chez nous directement après leur diplôme et réaliser un parcours technique passionnant. Nous proposons des formations internes grâce auxquelles des agents de maîtrise peuvent reprendre le chemin de l’école et devenir  ingénieurs.

Un jeune qui rentre chez nous à bac + 2 n'a fini ni son cursus ni sa carrière ! Nous avons enfin du mal à recruter des femmes car très peu d'entre elles choisissent de se lancer dans des études techniques. Nos métiers techniques sont à majorité masculine, ce qui n’est pas étonnant quand on sait que dans les filières d’enseignement technique la part des jeunes-filles est inférieure à 10 %. Mais c'est préjudiciable pour l'innovation et la respiration de l'entreprise. Nous développons des actions dans les collèges et lycées pour promouvoir les études scientifiques et techniques auprès des jeunes filles et pour les faire entrer chez nous à terme. Grâce à la digitalisation, les derniers métiers où la force physique était nécessaire disparaissent et sont réalisables par des femmes sans problème.

Quelles autres actions avez-vous mises en place pour attirer les talents ?

Nous menons une politique très active de relation avec les écoles. Nous participons à une bonne centaine de forums chaque année sur toute la France. 1 500 ambassadeurs seniors et juniors retournent à ces occasions dans leurs écoles pour parler de leurs métiers à leurs cadets. Par ailleurs, un réseau d’Ingénieurs Pour l’École détachés à l’éducation Nationale œuvre auprès des bac +  2 et du secondaire pour attirer les jeunes vers nos filières sources.

Enfin tous les ans, nous organisons un grand événement pour améliorer notre image et faire connaître nos métiers. Le 8 mars prochain, sur notre site de Saclay dans l’Essonne, nous allons promouvoir les métiers du nucléaire auprès de jeunes étudiants pour les attirer vers des filières liées à l’énergie nucléaire et qui sont des filières d'excellence. Côté marque employeur, nous sommes présents sur les job-boards et sur de nombreux réseaux sociaux comme Facebook, Linkedin ou Twitter pour pousser nos offres et publier des témoignages.

Propos recueillis par Chloé Goudenhooft

> En savoir plus sur EDF


Newsletter d'actualités énergie et environnement

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter énergie et environnement hebdomadaire !

Dans la même thématique :


19/09/2018 | ENERGIE RECRUTE | Nucléaire

Le gouvernement prépare une réforme du dispositif obligeant EDF à vendre à ses concurrents son électricité nucléaire &...


GRDF s'engage « durablement » en faveur de la formation et de l'alternance !
18/09/2018 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

L’entreprise a créé une formation gazière pour préparer les nouvelles générations aux métiers de demain. GRDF (G...


Ortec lance une campagne nationale de recrutement nucléaire
18/09/2018 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

Afin d’accompagner sa croissance et son développement dans le secteur nucléaire, Le Groupe Ortec à travers sa filiale spécialis&eacut...

Lire aussi :


« Le coeur de métier d'Ifotec est l'expertise technique industrielle. »
11/09/2018 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

Un entretien avec Sabine Gauffroy, chargée des RH à Ifotec Pouvez-vous nous présenter les expertises d’Ifotec ? Ifotec e...


e-CARE en place sur le TAR2018 de NAPHTACHIMIE
11/09/2018 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

ASYMPTOTE PM et son outil numérique e-CARE mis en lumière dans la news letter de NAPHTACHIMIE à Lavéra.Plus d'infos sur notre outil e-C...


Armelle Mesnard est nommée directrice des ressources humaines et des relations sociales du CEA
03/09/2018 | ENERGIE RECRUTE | Emploi et Carrière

À compter du 1er septembre 2018, Armelle Mesnard est nommée directrice des ressources humaines et des relations sociales du CEA. Elle succède &agr...